lundi 25 août 2014

Mt 12, 38

IMG_5993En attendant l’usage systématique mais peu probable du célèbre panneau fort commode à proximité des églises … et en profitant de la vacance de siège, il est temps, petit prêtre, de coller sur le dos de ton pare soleil l’insigne idoine qui pourrait jeter le pandore en mal de prune  dans l’expectative.

 cazeneuvette

dimanche 24 août 2014

Santa Maravillas de Jesus likes it

BlogDavidLerouge-352

vendredi 22 août 2014

luz

BlogDavidLerouge-321BlogDavidLerouge-322BlogDavidLerouge-324BlogDavidLerouge-323
BlogDavidLerouge-330
BlogDavidLerouge-328BlogDavidLerouge-331BlogDavidLerouge-333BlogDavidLerouge-334BlogDavidLerouge-335BlogDavidLerouge-336BlogDavidLerouge-337BlogDavidLerouge-338BlogDavidLerouge-339BlogDavidLerouge-350BlogDavidLerouge-340BlogDavidLerouge-341
BlogDavidLerouge-342BlogDavidLerouge-343BlogDavidLerouge-332BlogDavidLerouge-344BlogDavidLerouge-345BlogDavidLerouge-346

jeudi 21 août 2014

de l'aire

On ne devrait jamais sous estimer le charme des stations d’autoroute (particulièrement italiennes) mais on néglige bien trop souvent tout de même la littérature à 3€ qu’on y trouve. Même si j’ai dédaigné cet ouvrage qui promettait d’être passionnant:

IMG_20140801_120320 

Je n’ai pu me retenir d’acquérir son voisin, ô combien affriolant, composé d’une soixantaine de feuillets à adresser à son conjoint aux jours heureux. Je pense qu’ils n’ont rien oublié.

Numériser10001

je pourrai toujours l’utiliser dans les préparations aux mariage pour lesquelles j’ai quelques réserves. Tire la langue

(allez je vous les mets en lisible en quatre images en dessous. QUE DU BONHEUR)

Numériser10001Numériser10001Numériser10001Numériser10001

mercredi 23 juillet 2014

feel the magic in the air

hâlés hâlés hâlés…

Pendant que je reprends du service à Cherbourg, d’autres viennent de se poser à quelques kilomètres, le nez au ciel, les fesses dans le sable et les pieds dans l’eau.

BlogDavidLerouge-317

BlogDavidLerouge-319

un bout de terrain en bord de mer, et quelques instants de gratuité.

BlogDavidLerouge-320

voilà, #pointLégèreté

samedi 5 juillet 2014

Summer camps

Il y a mille ans, on prenait une camionnette, on la chargeait avec des tentes, on faisait grimper les jeunes à l’arrière, et roulez jeunesse[1] , on pouvait aller simplement au bord de mer, en montagne, au fond d’un champ d’un copain, pour que dalle… il suffit de demander à tonton Marcel, il saura bien vous raconter. C’est bien compliqué désormais de faire bon marché, d’assurer la qualité, la sécurité, la norme ISO machin, le frigo sous tente, les échantillons tests, le transport, etc etc… Sécurité, accompagnement, projet, tout cela a formidablement progressé[2] , mais les prix aussi, tout en restreignant probablement le nombre de jeunes touchés. Et pourtant…

vivre une expérience de rencontres et de construction mutuelle entre jeunes et adultes, vivre une expérience de foi avec d’autres, c’est leur permettre de chercher, avec d’autres, un peu de l’Essentiel ; c’est les aider, accompagnés, à élaborer leur projet de vie.

C’est en quelque sorte vraiment les connecter.

Bo0VnQnIAAA2Cgv

Notes:

[1] on a pas mal glosé sur les colos ou les camps de jeunes, on s'y est même un peu débarrassé de jeunes pendant de longues semaines, et certains n'y étaient pas heureux... mais vivre sa foi dans le léger de l'été, ce n'est pas rien, hein. 

[2] et c'est bien, hein. y a un peu une dérive (j'attends le moment où on me demandera d'avoir un couteau suisse à bout rond) dans l'excès, mais on a beaucoup gagné en sécurité (notamment pour les voyages)

vendredi 4 juillet 2014

2024

La Croix a publié, il y a quelques semaines, une carte interactive du nombre de prêtres et une projection sur 10 ans en France. Dans une Eglise qui traverse les siècles, je suis certain de ne pouvoir exercer mon ministère comme l’ont fait mes prédécesseurs… (600 paroisses dans la Manche il n’y a encore pas si longtemps, sans doute autant de prêtres) mais nous demandant, comme eux, comment être fidèle à la mission que le Christ nous a confiée. Dans les conditions qui changent, la Bonne Nouvelle reste nécessaire pour aider l’homme à vivre !

Nécessairement, les solutions ne seront pas identiques entre villes et rural, mais toujours au cœur d’une expérience spirituelle de plus en plus profonde.

jeudi 3 juillet 2014

hep toi au fond

10h30, salle de perm, présentation aux profs des projets de l’année à venir,
Au fond, comme dans toute classe qui se respecte, y en a toujours un qui dessine.

Numériser10002

qui dessine bien et qui donne le dessin après (merci)

vendredi 27 juin 2014

Actes de naissance de petite Eglise

BlogDavidLerouge_168

Mystère de deux vies qui,
répondant à un appel
se laissent rejoindre l’une par l’autre
et l’une à l’autre donner

pour construire une maison,
une communion,
mystère d’unité
avec toute la science des artisans
et la foi en une grâce débordante

signe d’amour
de libertés orientées
et données
transparence à la Lumière
qui la traverse et en révèle la beauté

grâce du mariage accueillie en se donnant
qui est en eux, et pour tous, fécondité.

mercredi 25 juin 2014

26 ans

IMG_20140624_143131

A force de nous focaliser sur les tensions entre les cathos et les zautres, les méchanmédias, ou sur l’incompétence patente de certaines rédactions, voire la haine obtuse et crétine de certains éditorialistes à égo surdimensionné, on finit par oublier les petits miracles basés sur le sens  de l’autre, d’une certaine attente de l’auditorat, d’une volonté d’éclectisme. Dans ce bout du monde oublié du parisien moyen, et bien avant l’arrivée de RCF, les radios locales avaient rendu leurs antennes subtiles. Sur tendance Ouest, c’est l’émission hebdomadaire “tendance confidences” avec un billet spirituel et une interview de long cours par le P. Jean Luc Lefrançois, à la croisée des croyants, de la foi et de la culture. Sur France Bleu cotentin, chaque dimanche matin, une micro émission voulait laisser la parole à des croyants. Depuis 26 ans, et pendant 1210 émissions, des catholiques et des protestants animaient "Et Dieu dans tout ça", autour de quelques infos, une mini interview et un billet spirituel. Le directeur de la radio, dans le cadre de la nouvelle grille des programmes, n’a pas reconduit le projet. C’est sans doute un peu dommage, c’est de facto, implicitement, l’invitation à une autre présence.

Comme je faisais le dernier billet, forcément, il m’a fallu mettre des mots sur le silence.

« Je me tiens à la porte et je frappe » certains mots dans la Bible résonnent particulièrement.  
« je me tiens à la porte et je frappe » et l’on devine derrière la citation de l’apocalypse cette présence de Dieu à nos côtés, en chaque instant de nos vies. Il est là, nous soutient, nous épaule, nous accompagne… il nous appelle.
« je me tiens à la porte et je frappe, si tu ouvres ton cœur, je viendrai chez toi et je ferai chez toi ma demeure ». Dieu est bien souvent présent à un oui de nos vies, il vient nous parler par sa Parole, la Bible, par des rencontres, par quelques minutes dans une radio un dimanche matin, par des prières, par du temps donné, il est là et nous invite à aimer.

Et le plus important dans tout cela, dans cette initiative de Dieu pour nous faire vivre pleinement, aimer pleinement, et découvrir la joie de ceux qui se donnent, le plus important se trouve dans notre écoute, notre attention, notre oui. Parce qu’en ouvrant l’oreille, le cœur, le temps, l’amour, on se change, on s’approfondit, et on s’y retrouve.

Certes, les manières dont Dieu débarque dans nos vies sont sans cesse nouvelles, mais c’est aussi pour que peu à peu nous allions en quête de sa présence, à nos côtés comme au plus profond, dans la prière comme dans la charité. Si vous n’entendez plus bien Dieu à vos côtés, ouvrez votre Bible, vous réapprendrez le son de sa voix. Tout près. Toujours, même dans les silences du dimanche matin.

- page 1 de 140