mardi 3 mai 2016

le kt c s1pa

Ah tiens, ce n'était pas un mythe finalement...

Page0001.jpg

#collector (mais fourni sans les stencils, je suis déçu)

samedi 30 avril 2016

Do you really want to marry N. ? YES-NO-DNA

Ils viennent pour une robe blanche, des voûtes, un peu d’émotion, et le chemin continue avec nous.
On rencontre des futurs époux, on les écoute, on les interpelle, on prie, on lit, on cause, on les invite à écrire leur lettre d’intention, comme un projet de vie…
et l’on se découvre au hasard d’un dossier transatlantique fruit irrémédiable d’une culture un peu littéraire, un peu romantique, un peu française…
parce qu’aux Stèts, ta lettre d’intention, t’as qu’à la cocher !
et ensuite, la compagnie foccus inc. te propose d’autres QCM pour évaluer la compatibilité du couple.

Et l’on découvre qu’on a beau être d’une même humanité, on n’a vraiment pas les mêmes manières de penser.

Capture plein écran 30042016 082458.bmpCapture plein écran 30042016 082300.bmp

Je ne suis pas très libre de la culture qui m’a fait devenir homme… Sourire

lundi 11 avril 2016

le livret de famille catholique

C’est rigolo la mémoire,
tout le monde ne garde pas les mêmes souvenirs de la manière par laquelle le mariage fut préparé, parfois même au sein d’un même couple, et avec l’insistance du pape François sur la préparation au mariage, on se demande parfois si on n’est pas un peu en train de réinventer l’eau tiède. En tout cas, accompagner les couples et les familles semble de manière évidente un cœur de métier, et il n’est pas rare de consacrer une dizaine d’heures de rencontre par couple pour un prêtre, sans compter la journée de CPM, les soirées d’accueil, et les parcours un peu complémentaires (catéchétiques, sacramentels, ou Alpha duo et consorts, sans parler des petites retraites proposées à ceux qui le désirent). Le but? permettre au jeune couple de faire le lien entre leur vie et la richesse du sacrement dans lequel ils s’engagent, et les aider à nommer les lieux de la vie qu’ils choisissent… C’est assez chouette, édifiant, et un vrai choix de service public.
Et l’on se dit qu’avant ils ne devaient sûrement pas faire ça.
Samedi dernier, je rencontrais une famille pour un décès, et une des filles me confia le livret de famille catholique de ses parents, pour en tamponner la page obsèques (si!), les pages baptêmes étant remplies à hauteur de 3 sur 8 pages disponibles. Je récupérai le fameux livret, dans sa version “diocèse de Coutances”, imprimatur 1952. Eh bien ça vaut le détour. J’en ai ôté les pages concernant la famille… et je vous le partage ici. Pour une époque où l’on était supposé peu dire les choses, il y en a vraiment beaucoup d’écrites, y compris sur le développement psycho-spi affectif de l’enfant.
attention, c’est pas mince!
 

samedi 9 avril 2016

Le Golden Boy

On le sait peu, mais quand Jésus paissait les agneaux autour des croix noires près des volcans psychédéliques, Jésus avait un petit côté Golden Boy, mais attention, pas strass et paillettes, on a sa dignité de Xst Man

IMG_20160219_084607

jeudi 31 mars 2016

Cher Ami en Vacances

Herzlich Wilkommen, Welcome, Bienvenudo, Benvenuto, Välkommen, Selamat Datang, ami vacancier avec les bottes en plastique de tes enfants à la messe, ta manière bien à toi de gérer la smala, ton sourire plaisancier, tes traits tirés, tes voix plus jeunes nouvelles et ton petit grelottement parce que personne n'a pu allumer en avance la chaudière... nous aussi, ici à la plage, on prépare "La Saison", et comme tu es überconnecté, on te parle djeunes et on le punaise à côté du cécéhèfdé, de l'ACAT, de l'atelier fleurs sur le panneau d'affichage. Certes, c'est un peu cavalier mais ça rappellera à ta seconde son club d'équitation (pardon), même si tu habites le hameau de Jullou qui s'appelle Le Chesnay. 

soupirs

Dans sa recherche du mot juste, le croyant cherche les mots de son expérience
et l’humeur poétique peut parfois le gagner.

trois moments

sans auteur,

IMG_20160330_204037

moment monastique, en liturgie cfc

IMG_20160331_131559

ou encore , page déchirée de Gilles Baudry.
IMG_20160331_131751

voilà.

lundi 14 mars 2016

Le journal du lundi

Parfois, le journal, ça dit des mots que tu connais. Même si ce ne sont rien que des billevesées…

1. Quand on vous dit que ce n’est pas un problème.
IMG_20160314_072904

2. et que François ne cesse de faire des miracles
IMG_20160314_072850

3. Mais surtout, quand tu viens à la messe à Saint Pair, tu deviens beau ! SI !
IMG_20160314_073032

mercredi 24 février 2016

Ce que la Bible nous avait caché

Ou l'on découvre qu'au cours de son enfance, sans doute à cause du soleil, Jésus, alpha (et oméga)  blondit... 

IMG_20160221_202702.jpg IMG_20160221_202658.jpg

Et Joseph changea sa mèche de côté.

vendredi 15 janvier 2016

le feu qui chante

Depuis le mois de Septembre, je suis curé dans une paroisse plutôt formidable. On pourrait parler de la mer, des couchers de soleil, de la douceur du climat, des marées, et des parisiens à bottes propres, des paroissiens hyper engagés, des relations hyper positives et constructives avec les mairies, de la dame des fleurs, du bedeau, certes, du chauffage du presbytère, du confort du siège de présidence, des églises fort jolies ou de l’association propriétaire. Aussi.

Non, un des aspects formidables, c’est que les gens ici n’aiment pas trop les réunions le soir, ça gave tout le monde, alors on s’organise, on regarde le planning des marées, on se bouge autrement mais le soir, ça peut être cool. Genre hier soir, après les voeux de la paroisse, c’était soirée cool.

A la saison, le soleil est couché un peu tôt et le temps a fraîchi, si si ma bonne dame, enfin mieux vaut un petit froid bien mordant pendant l’hiver, c’est bon pour la terre voyez vous, parce que déjà les mimosas ont … (pardon je m’égare, ça et les considérations sur la santé, c’est surtout ça qui compte parce que quand on a la santé voyez vous, même avec un petit froid sec, ben, … je m’égare à nouveau). Bref, au presbytère, il y a une cheminée, un stock de bois, et quand la soirée peut être paisible, je bricole dans l’âtre, je bouine au foyer, j’égaye les chenets.

IMG_20160110_193315

Hier soir, donc, je venais de faire mon laïus tout mignon sur les briquets, j’en avais trois dans les poches (un dans chacune pour ne pas être pris au dépourvu) et je me suis posé après une journée chargée auprès du feu. Je l’ai allumé. Et j’ai regardé, et j’ai écouté.

Au début, papier, petit bois, ça illumine de partout, ça photonne à tout va, le bois prend vite, fort, c’est joli et enthousiasmant, ça ne dure pas, mais c’est un joli décollage, et les flammèches lèchent l’écorce des bûches.

Ensuite le bois plus conséquent, pour affermir tout cela, la chaleur s’installe, le feu se fait foyer et s’attise de lui même, attaquant la bûche de plus en plus profondément, mais toujours de l’extérieur

Et le feu prend son rythme de croisière, il tient, il chauffe dur, il rougeoie et se paie même le luxe de quelques flammes, moins enthousiastes, mais plus chaudes. Qu’on regarde mieux, qu’on retourne la bûche et la chaleur éclate à la face. C’est le moment efficace.

Et tout à coup, la bûche se met à chanter (et uniquement à ce moment là), de petits craquements semblent l’attaquer au cœur qui se fissure et se laisse consumer, elle semble se détruire, elle ne fait qu’embraser jusqu’au linéaments les plus profonds que rien n’avait atteint jusque là. Certaines braises semblent grises quand elles tombent, ce n’est que pour mieux cacher le feu qui les dévore sans la ramener. La moindre brindille qui s’approche explose en étincelles sous la chaleur, le feu ne se voit plus, mais il a tout touché, tout transformé, rien ignoré, jusque dans le coeur invisible à chacun.

et plus tard encore, quand le carbone sera envolé (oups), il restera de quoi enrichir la terre.

C’est une putain métaphore de la vie de foi, TIENS!

jeudi 14 janvier 2016

Galette aux Mielles*

IMG_20160114_210405

pour les “voeux”
refuser de dire merci, je ne suis pas celui qui doit les adresser (le Christ, le frère doit le faire)
refuser de dire les admirations, les écrire au quotidien
refuser de donner des souhaits, des vœux, mais donner des devoirs**
où il est question d’altérité qui fait vivre

et proposer que les chrétiens de la paroisse soient comme des briquets
toujours emplis du don qui s’enflamme
toujours prêts au coup de pouce qui embrase (sans lui rien ne se passe)
toujours une pierre de la parole qui fait étincelle dans nos vies
et sûrs que leur flamme est trop fragile, trop inutile, trop faible
à moins qu’elle n’ait le désir d’allumer un feu, aider à s’embraser
initier au don, pour allumer un foyer dont le Christ est le cœur
les chrétiens sont les charbons de son amour.

*Vœux dans la salle des Mielles, donc, avec la galette qui fait grossir avec. (avec des calembours comme ça, je vais finir par écrire un jargonnier spirituel)

**tellement d'instits dans la famille, ça finit par déformer.

- page 1 de 151